"Cingler vers Mitylène : comment Lesbos devint la patrie des poétesses grecques" - Centre de Recherche en Littérature Comparée Access content directly
Journal Articles Semitica et Classica Year : 2013

"Cingler vers Mitylène : comment Lesbos devint la patrie des poétesses grecques"

Abstract

Une sorte d'« estrangement » progressif touche les poétesses grecques entre le vie siècle avant Jésus-Christ et le xiiie siècle de notre ère. Aux origines en effet, à l'époque des premières d'entre elles (Sappho, Praxilla...), les poétesses incarnent une altérité par rapport aux hommes. Puis, à mesure que le temps passe, les commentateurs font d'elles des étrangères et s'efforcent de les concentrer sur Lesbos. Le changement d'aire culturelle (du paganisme au christianisme) n'explique pas tout : il semble que l'altérité initiale se développe et conditionne in fine la perception des poétesses comme des étrangères, non pas en fonction de leurs origines mais en raison de leur sexe. Si Lesbos est la patrie d'élection des poétesses en référence à Sappho, il reste que l'ancrage oriental de ce groupe de femmes est probablement dû aussi à leur caractère atypique et, en un sens, viril.
Fichier principal
Vignette du fichier
Debrosse-Semitica&Classica.pdf (423.37 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-02507919 , version 1 (28-10-2023)

Identifiers

Cite

Anne Debrosse. "Cingler vers Mitylène : comment Lesbos devint la patrie des poétesses grecques". Semitica et Classica, 2013, 6, pp.61-71. ⟨10.1484/J.SEC.1.103727⟩. ⟨hal-02507919⟩
40 View
17 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More